Fragilités, limites, confiance

Ce matin nous était proposé comme sujet de philo au Bac : Quelle place pour nos fragilités ?

Maladie, handicap, burnout ou arrivée dans un pays inconnu après avoir fuit le sien…
« infirmité, fragilité, fécondité, immensité » chantait Jeaan François pour Wandrille.

L’arat japonais du Kintsugi qui consiste à répareer une poterie cassée en soulignant la brisure avec de la poudre d’or nous a aidés à comprendre combien nos blessures sont précieuses.
Par divers chemin, émerveillés par la nature, nous avons randonné jusqu’à Albepierre ou la messe a été célébrée en plein air, puis terminé la soirée par une veillée de prière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *